La chronobiologie

La chronobiologie

« Le temps est mesure du mouvement » dit Aristote dans son Traité de Physique. Et certes, quiconque observe, analyse et contemple la vie, ce mouvement par soi, n’a pas manqué de la voir unie à des rythmes, des cadences, des cycles. Ainsi c’est à cette union entre la vie et le temps à laquelle nous allons nous intéresser aujourd’hui en traitant précisément de chronobiologie.

 

Le temps et le vivant

 

Tout d’abord, un peu d’étymologie : le mot chronobiologie vient des termes grecs chronos qui veut dire temps, bios, vie et logos, science. La chronobiologie est donc une discipline scientifique qui s’intéresse aux liens unissant le temps et le vivant. Ainsi l’homme, créature vivante composée à la fois d’espace/temps, sa réalité comme physique, matérielle, mesurable, et à la fois d’une âme, sa réalité formelle, son principe de vie, ce qui l’anime en somme, l’homme est-il lui-même souvent étudié en chronobiologie, notamment sous l’angle du « rythme circadien », cycle biologique qui s’étend sur une durée de 24h.

 

Des séquences bien rythmées

 

« Il y a un temps pour toute choses » dit l’Ecclésiaste (3. 1-15) et sachant qu’il n’y a jamais de passivité dans l’organisme (qui par définition est dynamique), dans une journée de 24 heures, il y a un temps pour se reposer, temps durant lequel ce sont les facultés réparatrices de l’organisme qui sont en mouvement, et un temps pour agir, où là le corps est plutôt en phase d’extension. La phase de reconstruction est celle du sommeil, caractérisée notamment au niveau des hormones par la sécrétion de mélatonine, sécrétion qui s’effectue de 21h à 7h, n’en déplaise à nos écrans de smart phone ou d’ordi, si vous voyez ce que je veux dire.

Du reste, l’alternance repos/action se retrouve aussi dans la manducation : il y a un temps pour absorber des nutriments, et un temps pour les digérer -et éliminer les déchets que produit l’organisme. Ainsi les 4 à 6 prises alimentaires par jour de l’occidental moyen sont-elles une véritable ineptie physiologique. D’où l’obésité, la recrudescence de cancers, les maladies dégénératives, etc. Le corps est saturé de toxines parce qu’aucun temps ne lui est laissé pour les traiter. Nos aïeux déjeunaient le midi ; c’est-à-dire qu’ils rompaient le jeûne au milieu seulement de leur journée d’activité. Le reste du temps, leur organisme assimilait, puis se détoxifiait en élimant. « Malheur à toi terre dont le roi est un enfant et dont les princes mangent dès le matin » dit encore l’Ecclésiaste (10. 16).

 

Etre en phase

 

Pour ce qui est d’éliminer, précisément, l’activité physique a toujours fait partie du quotidien de l’humanité. Seulement, pas à n’importe quelle heure. Le matin est, dans une journée de 24 heures, la période sans doute la plus propice. En effet, c’est à ce moment que le niveau de testostérone (qui n’est pas l’apanage de l’homme) y est le plus haut. Donc autant profiter de cette aubaine et mettre en accord son emploi du temps avec son rythme circadien en faisant de l’exercice plutôt le matin. Mais vous êtes au bureau et vous ne pouvez pas aller à la salle de sport ? Eh ! profitez de votre pause de 10 heures pour aller marcher, vous balader, vous oxygéner, le tout au moyen de l’escalier plutôt que l’ascenseur, naturellement…

 

Conclusion

 

Le sujet de la chronobiologie est la fois simple et varié, mais s’il y a un temps pour tout, il en arrive justement un logique après ces 565 mots, celui de terminer cet article et de vous dire à bientôt…

Article également publié sur le compte FB du magazine Brin de PEP’S.

Par Cédric

Cet article a 3 commentaires

  1. Merci pour cet article !
    Oui tout est cyclique dans la création.
    Le cycle de 24 heures est fondamental, ainsi que celui hebdomadaire.
    J’avais entendu dire que bien des organismes vivants possèdent des cycles de régénérescence cellulaire de 7 jours.
    A creuser…

    1. Bonjour Axel,
      Vous avez bien raison, beaucoup de choses sont cycliques dans la création, mais d’autres restent stables. De là l’antique débat entre Parménide et Héraclite, l’un défendant le tout mouvant, l’autre le tout fixe. La vérité est surement entre ces deux positions antagonistes…

  2. Le matin, le midi, le soir, la nuit.
    Le printemps, l’été, l’automne, l’hiver.
    L’enfance, la maturité, la vieillesse, la mort.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier